RSS

Où acheter ses accessoires de fumeur en ligne au Canada

10 nov

Partagas book

Pour des informations supplémentaires, n’hésitez pas contacter, malheureusement en anglais seulement, le sympathique et des plus courtois et accomodant propriétaire, Louis Batonyi qui se fera un plaisir de répondre à toutes vos interrogations, quelles qu’elles soient.

Stinky Auto Ashtray

Bons Achats et Bonne Dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 

Tags: , , , , , , , , , , , ,

3 réponses à “Où acheter ses accessoires de fumeur en ligne au Canada

  1. Philippe JEANNE

    23 novembre 2013 at 1301 10

    Dans l’actualité littéraire il y a également:

    NOUVEAU : « CIGARE »
    Un abécédaire amoureux et illustré, dédié au cigare

    Parution d’un ouvrage d’art exceptionnel composé d’œuvres uniques du célèbre photographe suisse, Davolo STEINER, mis en page par un graphiste de talent, davidh.
    Ce livre est un abécédaire illustré, qui prend le cigare comme sujet. Il donne à voir et à lire sur le monde du cigare mais aussi sur le monde en général. Zino Davidoff écrivait que le premier mot qui lui venait lorsqu’il parlait de cigare était « amitié »… Viennent ici 70 autres mots… de A à Z : amitié, amour, cinéma, cuba, dieu, ennui, fumée, musique, plaisir, poison, pouvoir, santé, tabac, vie, voyage…
    L’ouvrage est une exposition conçue comme un scrapbooking (Créacollage en québécois !) et donc composée de photos d’art, et de très courts récits co-écrits ou co-choisis par les auteurs, récits sans préalable et sans suite. Ils sont des « pré-textes » à la méditation, à la rêverie.

    Cet ouvrage présente deux « clous d’exposition » :
    une photo inédite, inconnue, de Baudelaire fumant un cigare !
    un buste unique de Zino Davidoff !
    Cet ouvrage produit par un éditeur suisse (Editions Fertilys) est un objet beau et rare, il est édité en tirage limité.

    Vous pouvez le connaître mieux, en feuilleter quelques pages, et le commander sur :
    http://cigare-lelivre.fr

     
    • cigaresdr

      24 novembre 2013 at 909 36

      Monsieur, Merci beaucoup pour ces infos. Je vais de ce pas consulter le site en référence. Mais juste avant, et loin de vouloir vous offusquer, permettez-moi un petit commentaire ici. Pourquoi le mot "créacollage" ne serait -il pas employé comme tel dans tous les pays francophones? Vous savez, au Québec, si nous cherchons à franaciser les mots d’ailleurs, c’est que nous désirons conserver et protéger notre langue, la considérant en danger en ces années de globalisation et d’américanisation de la planète. Je sais qu’au cours des siècles, la langue française s’est constituée de tout un lot de mots provenant d’autres langues mais il me semble qu’aujourd’hui que celle-ci possède tous les atouts afin de bien intégrer et franciser le vocabulaire étranger tout comme ce mot "créacollage" l’indique si bien.
      Ceci dit, je ne voulais pas comme on dit en québécois, vous "scrapper" votre intervention, au contraire :-).
      Scrapper: traduction québécoise du mot anglais "Scrap" et verbalisé, signifiant brisé, cassé ou l’état devenu inutilisable d’une chose ou d’un système soit par une usure normale ou par mauvaise utilisation de celle-ci (traduction libre).
      Voyez, nous ne sommes pas non plus, nous québécois, à l’abri de certains de ces phénomènes et ce, même si ce mot a été traduit il y a plusieurs dizaines d’années, i.e. bien avant l’hégémonie américaine alors qu’à l’époque nous ne craigniions pas pour la survie de notre culture et sa langue. Mais ajoutez à ça près de 400 millions d’anglophones vivant autour de nous, ça explique peut-être ce braquage francophile.
      Veuillez bien m’en excuser et au plaisir!

       
      • Philippe JEANNE

        24 novembre 2013 at 1111 44

        Cher Monsieur,
        Combien vous avez raison ! Je fais partie des défenseurs de la langue française et félicitent nos cousins québecois d’avoir plus d’imagination que nous ! Je préfère de loin employer le terme de "créacollage" à celui de "scrapbooking" ! Dans le texte que vous avez lu j’emploie ce terme québecois pour le promouvoir et non le minorer face au terme anglais !
        Dans ma pratique professionnelle je préfère également "parangonnage" à "benchmarking" ! Etc. Continuez chers cousins à nous alimenter en mots créés, inventés, etc. Et merci pour cette poésie en action !

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 282 followers

%d bloggers like this: