RSS

Archives de catégorie : Le Cigare

Historique succint du Cigare

Historique succint du Cigare

220px-Christopher_Columbus

Historique.

Les cigares furent découverts par les espagnols de Christophe Colomb en 1492 lorsqu’ils débarquèrent sur l’île de Colba, aujourd’hui mieux connue sous le nom de Cuba. Les insulaires fumaient des cylindres de feuilles grossièrement roulées lors d’événement religieux et autres afin de favoriser la communication avec les esprits.

 

Rapidement, et après que l’on eut autorisé l’usage du tabac à la cour de Séville en Espagne, toute une industrie de la culture du tabac et de la fabrication du cigare fut créée. Afin de  palier à la demande de plus en plus grandissante qui s’en suivit, des centaines de manufactures de cigares furent crées et les champs de cultures cubains agrandis. Malheureusement la guerre de libération contre l’Espagne en fin de dix-neuvième siècle ainsi que la révolution Cubaine de Fidel Castro en 1959 firent en sorte que plusieurs fermiers et propriétaires d’usines quittèrent le pays pour s’établir, leur besace remplie de leurs précieuses graines, dans les pays voisins des Caraïbes, d’Amérique du sud et en Espagne. Au fil des centaines d’années qui suivirent, l’offre pu s’élargir considérablement, les régions de culture aussi. Aujourd’hui, la plupart des pays des Caraïbes (Cuba, Rep. Dominicaine, Costa Rica, Panama, Nicaragua, Honduras), ainsi que le Mexique, les USA, le Brésil, l’Équateur, le Pérou la Colombie, les Philippines, l’Indonésie (Java, Sumatra), le Cameroun en Afrique, et les Îles Canaries cultivent et produisent aujourd’hui leurs propres vitoles.

Bonne Dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 
Laisser un commentaire

Publié par le 26 août 2012 dans Le Cigare

 

Mots-clés : , , , , , , ,

Le Cigare

La Havane 2013 174Le Cigare.

L’univers du cigare est très comparable à celui du vin. Comme pour le vin, le tabac a ses exigences au niveau des sols de culture, a besoin d’être récolté précieusement et selon des méthodes particulières et souvent propres à chaque manufacturier ou de la liga (recette) souhaitée. Il aura besoin d’être séché, vieilli et fermenté avant d’être roulé, étiqueté, emballé et prendre la route vers les boutiques auxquelles il est destiné.

"Torcedor", rouleur de cigares en plein action.

« Torcedor », rouleur de cigares en plein action.

Le cigare est d’abord une affaire de goût, d’odeur et de dégustation procurant plaisir, plénitude et satisfaction à celui ou celle qui l’allume. Prendre une  »pause-cigare » permet de s’arrêter, évacuer et ou mettre de coté pour un temps les tracas environnants et ce, afin d’apprécier le moment présent. Pour d’aucun et d’aucune, déguster les précieuses volutes qui nous caressent le palais, les papilles et les narines ouvrent les portes de l’imaginaire, celles peut-être du voyage, de l’exotisme. Mais qu’importe, le fait est qu’elles induisent très certainement ce sentiment de satisfaction et de plénitude et au mieux, un de rassasiement. Mais avant de le l’allumer pourquoi ne pas aussi prendre plaisir à le choisir, le sentir et le humer pour dès lors s’imprégner de ses parfums et arômes afin de maximiser l’expérience de dégustation.

Humer son cigare.

Humer son cigare.

Prendre le temps de bien choisir son cigare, c’est prendre le temps d’écouter ses envies et ses sentiments du moment. Comment choisir?  Ça dépend principalement des goûts de chacun, du moment et lieu choisi pour le fumer. En certaines occasions, choisir son cigare devra tenir compte de certaines contraintes bien terre a terre, comme le moment de la journée et ou le temps dont on dispose pour le fumer. Un cigare ne se fume pas à la hâte, il doit être consommé lentement et de manière pausée pour être apprécié. En examiner la cape, la forme, le diamètre et sa longueur font bien sûr partie des critères de sélection mais surtout, ajoutent au plaisir du rituel. Bien humer un cigare avant son allumage, nous donnera un avant-goût de la palette d’épices et d’arômes qui se présentera à notre bouche et  »allumera » nos sens préalablement à sa dégustation. Se le mettre en bouche afin d’humecter et goûter la cape, tout comme le tirer à froid une fois coupé, amènera aussi en bouche son lot d’arômes et de saveurs.

Enfin, que ce soit pour célébrer un événement ou simplement à la fin d’un bon repas, le choix du bon cigare s’avérera d’autant plus rassasiant que votre choix se sera arrêté sur le module qui vous aura apporté pleine satisfaction à le fumer.

Plaisirs de fumer!

Plaisirs de fumer!

Bonne dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 
Laisser un commentaire

Publié par le 22 août 2012 dans Le Cigare

 

Mots-clés : , , , , , ,