RSS

Archives de mot-clé : Fidel Castro

La Havane se refait une beauté en vue du C.É.L.A.C.

Publié le 22 janvier 2014 à 09h12 dans le Journal La Presse et repris ici dans l’intérêt des lecteurs de ce blog pour cette magnifique île qu’est Cuba.

Réjouissons-nous pour les cubains de l’apport d’argent neuf et surtout non-américain que cet événement amènera.

Gageons que les Havanes seront tout aussi à l’honneur et qu’ils feront l’objet de plusieurs « Cadeaux » diplomatiques.

La Havane se refait une beauté

La cure de beauté a gagné toute la... (Photo YAMIL LAGE, AFP)

La cure de beauté a gagné toute la ville. Peintres, jardiniers et ouvriers de la voirie s’efforcent depuis des mois de remaquiller La Havane, où les travaux de rénovation sont habituellement réservés à la touristique vieille ville.

Ingénieurs et ouvriers, policiers et fonctionnaires, restaurateurs et hôteliers sont tous mobilisés pour accueillir à Cuba mardi et mercredi prochains (28/29 Janvier 2014) le sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac), pour lequel La Havane s’est refait une beauté.

Le vaste palais des expositions Pabexpo (14 000 m2) a été totalement remodelé pour recevoir les représentants des 33 États réunis pour ce premier grand rendez-vous international organisé par Cuba depuis le sommet ibéro-américain de 1999.

En quelques mois, le Pabexpo, immense halle recevant tous types de salons populaires, s’est converti en un centre de réunion de haut niveau technologique.

Selon la vice-ministre cubaine des Affaires étrangères, Ana Teresita Gonzalez, «toutes les conditions ont été créées pour recevoir comme il se doit l’immense majorité des chefs d’État et de Gouvernement» des 33 pays de la Celac, soit tous les pays du continent américain à l’exception des États-Unis et du Canada.

Situé dans une zone résidentielle de l’ouest de la capitale cubaine, à une vingtaine de kilomètres de la vieille ville et à quelques encablures des résidences des frères Fidel et Raul Castro, le Pabexpo exhibe «une nouvelle décoration qui conjugue élégance, confort et fonctionnalité», selon les organisateurs du sommet.

Relooké en noir et blanc, avec des touches de bleu, blanc et rouge du drapeau cubain, le Pabexpo affiche en façade une immense Amérique latine bleue. Une longue table ovale comptant 66 fauteuils occupe le grand salon principal.

On y trouve aussi un bureau privé par pays, des salons destinés aux rencontres bilatérales, une salle de presse pouvant recevoir 600 journalistes et une multitude d’écrans télé. Le tout équipé d’un système WiFi, technologie rarement dispensée dans les lieux publics de Cuba, où l’accès à internet est très limité par les autorités.

Et la cure de beauté a gagné toute la ville. Peintres, jardiniers et ouvriers de la voirie s’efforcent depuis des mois de remaquiller La Havane, où les travaux de rénovation sont habituellement réservés à la touristique vieille ville.

Les axes routiers les plus importants, notamment la 5e avenue et le Malecon, la corniche de front de mer, qui relient le Pabexpo à la vieille ville, et l’avenue Paseo qui mène à l’emblématique place de la Révolution – ont été rénovés et de nombreux bâtiments publics ont reçu une généreuse couche de peinture.

Depuis plusieurs jours, la police prend position sur les grands axes. La circulation -habituellement fluide en raison de la maigreur du parc automobile cubain – va être perturbée avec de nombreuses voies réservées aux délégations officielles et véhicules accrédités.

L’aéroport international José Marti a lui aussi subi une cure de jouvence et un des cinq terminaux sera exclusivement réservé au trafic lié au sommet.

La fièvre a également gagné les «cuentapropistas», ces travailleurs indépendants que le régime communiste cubain s’efforce d’encourager pour revitaliser son tissu économique.

Maison d’hôtes, restaurants privés, taxis et petits commerçants se préparent activement pour recevoir les milliers de visiteurs dont les dollars seront les bienvenus dans la capitale cubaine.

PHOTO YAMIL LAGE, AFP

Agence France-Presse
LA HAVANE, Cuba

Souhaitons-leur un bon Sommet et de Belles Volutes!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 
Laisser un commentaire

Publié par le 24 janvier 2014 dans Actualité

 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Cigar Aficionado, spécial 20ième Anniversaire.

provisionalcover-185x225[1]

Fondé en 1992 par le journaliste et chroniqueur New-Yorkais, Marvin R. Shanken, Cigar Aficionado est le plus important magazine en terme de tirage consacré au cigare en Amérique du nord et fort possiblement le plus lu dans le monde entier. Au fil des ans, Cigar Aficionado a fortement contribué à sortir l’industrie du cigare américain et Caribéen du  marasme économique dans lequel elle était empêtrée à l’époque. En fédérant la communauté des fumeurs de cigares, en offrant à ceux-ci de l’information et en s’apposant une image de luxure, le magazine est rapidement devenu le vecteur de toute l’industrie qui depuis lors, reprit son souffle, se re-dynamisa pour finalement déboucher sur la bulle cigarière qui embauma l’occident entre le milieu des années quatre-vingt-dix et l’an deux mille quatre ou environ. Rédigé en anglais, le  »Good Life Magazine for Men » est publié six fois par année et ce numéro d’octobre est consacré à son  vingtième anniversaire. On y retrouve bien sur un interview avec le fondateur Marvin R. Shanken, qui nous relate les débuts de la revue et son histoire. Il y mentionne son interview avec Fidel Castro, interview qu’il a attendu durant quatre ans avant sa réalisation. Plus loin il parle de la création du nom de la publication, mais surtout du mot  »Aficionado » qui n’était pratiquement pas employé à l’époque et pour lequel il contribua à en populariser l’usage et ce, jusqu’à aujourd’hui. En plus des chroniques habituelles consacrées aux critiques de cigares (78 dans ce numéro), aux objets de luxe et leur culture ainsi qu’aux autres dossiers de l’heure dans l’industrie, c’est à travers de chroniques comme  »Les vingt grands moments de Cigar Aficionado », ou  »Ce que diraient du monde d’aujourd’hui » dans des entrevues imaginées et fictives certains Aficionados décédés comme Sir Winston Churchill, John F. Kennedy, Groucho Marx et Sigmund Freud, qui répondent aux questions de CA, de leurs plus célèbres citations et propos déjà tenus dans d’autres circonstances, qui attire le plus l’attention du lecteur, amusant. Les plus  »visuels » d’entre nous pourront se rassasier en contemplant toutes les couvertures de tous les numéros publiés dont certains apparaissent sur la photo ci-haut et en couverture du magazine. Quelques autres grands nom fumeurs de cigare insoupçonnés? On connait tous les Bing Cosby, Georges Burns, Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et William Shatner pour leur amour de la vitole. Mais saviez-vous que le sage et sérieux Kevin Costner fumait le cigare? Tout comme Jay-Z, le rapper, Brad Paisley le chanteur country qui a d’ailleurs une chanson traitant des cigares sur son plus récent album, Micheal Jordan le joueur de basket-ball Alec Baldwin et l’intraitable Bill Murray pour ne nommer que ceux-là et qui firent la première page du magazine au sommet de leur carrière. On peut aussi lire à propos de l’intronisation d’une douzaine d’intervenants de l’industrie dans le  »Hall of Fame »de Cigar Aficionado.  Et puis, il y a cet article traitant des amis de longue date, ceux de l’industrie du tabac d’aujourd’hui qui ont le plus profité de la renaissance de l’industrie depuis les débuts de la revue c’est à dire les présidents, fondateurs et spécialistes du tabac de compagnies de cigares et plus encore. En somme un numéro bien monté, avec des sujets intéressants, entrecoupé d’un peu de légèreté. Après tout, n’est-on pas là pour fêter? À noter que l’on ne diabolise jamais Cuba, au contraire, il est même paru un numéro ou l’on suggérait à Bill Clinton, alors président des États-Unis, des pistes de solution afin de mettre fin à l’embargo avec Cuba. Tout un succès que ce numéro consacré à leur 20ième anniversaire. Félicitation à son fondateur et à toute son équipe journalistique.

Le magazine peut être acheté à plusieurs endroits à Québec dont J.E Giguère sur la rue Buade, Tabacs Tremblay rue Cartier, Tabagie La Pipe , rue St-Jean, et une autre dont je n’ai pas le nom mais qui est située au coin des rues St-Joseph et Du Pont. Possiblement que le magazine est disponible ailleurs. On peut aussi s’y abonner à l’adresse suivante: www.cigaraficionado.com. La revue possède aussi à la même adresse, un site complet reprenant les articles publiés sur papier en plus de l’archivage des contenus rédactionnels des numéros antérieurs, un lexique des plus complet du langage cigarier, certaines exclusivités en plus des coordonnées d’une info-lettre à laquelle il est  facile de s’abonner et qui s’appelle « Cigar Insider » : www.cigarinsider.com.  Des heures et des heures de lecture pour le passionné intéressé à approfondir ses connaissance.

Bonne Dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 

 
Laisser un commentaire

Publié par le 20 septembre 2012 dans Littérature et magazines

 

Mots-clés : , , , , , , , , ,