RSS

Archives de mot-clé : moisissure

Cape Achat

Fabrique Partagas La Havane 2013

Fabrique Partagas La Havane 2013

Comme on le sait et lors de l’achat de nos vitoles préférées, plusieurs critères sont à prendre en compte au moment de la sélection de ceux-ci chez notre tabagiste préféré. Dans cet article nous nous attarderons à l’aspect visuel du cigare donc à sa cape (capa), ou si vous préférez, son enveloppe extérieure et les problèmes pouvant l’affecter. Certains de ces problèmes pourront à divers degrés avoir des incidences sur le goût des cigares, d’autres non. Par contre, certains problèmes plus sérieux compromettront carrément la dégustation et pourraient même contaminer l’ensemble du contenu de votre humidor. Plusieurs signes et états nous indiquent donc si nous devons sélectionner celui-ci plutôt que l’autre juste à coté ou carrément demander à changer de boîte de cigare, changer de module ou de marque et s’il le faut, dans un cas extrême bien évidemment, changer de tabagiste. La vigilance est donc de mise ici.

Mentionnons d’abord l’importance que revêt la cape au niveau du goût et des arômes qu’un module dégagera lorsqu’il sera allumé et fumé. La cape ne fait pas qu’habiller et donner fière allure à un cigare, elle contribue pour beaucoup aux saveurs et arômes exprimées par celui-ci lors de sa dégustation. Les feuilles (corona) utilisées pour les cape étant situées tout au haut du plan de tabac, elles bénéficient donc du meilleur ensoleillement possible, créant et accumulant ainsi les huiles, gras et sucres si essentiels à nos papilles et qui en regorgeront au moment de la récolte. D’ou la multitude de soins attentifs et particuliers apportés par les vegueros (cultivateurs) à ces précieuses feuilles durant tout le processus de culture, de séchage/fermentation et de fabrication. Qu’une cape laisse entrevoir cette fine couche d’huile sur son corps au moment de son achat, vous garantit, à moins d’autres problèmes, un maximum de fraîcheur et vous confirmera qu’au niveau du goût, ce cigare sera conforme à la liga (recette) pour et selon laquelle il a été élaboré, puis fabriqué.

Toutefois, cette logique ne s’applique pas dans le cas de cigares vieillis. Des cigares ayant bien vieillis auront très probablement en tout ou en partie perdu leur couche d’huile de surface, ce qui n’en fera pas de moins bons cigares pour autant. Ils n’en seront que différents et dans certains cas, meilleurs qu’au sortir de la manufacture. On les appréciera alors pour leur maturité, leur douceur, leur somptuosité, leur raffinement mais aussi pour certaines saveurs particulières qui se seront développées au fil du temps. Un cigare mal vieilli lui, offrira une fumée âcre et sèche, affichera une perte significative de saveur et de complexité, ce qui rendra la dégustation fade et inintéressante.

Voici donc quelques uns des problèmes de cape à surveiller lors de vos achats.

La Brillance.

Assurément un des critère les plus important à prendre en compte dans ses choix et le plus souvent la première chose qui s’offre à nos yeux. Un cigare à l’aspect luisant et lisse annonce généralement un produit de qualité. Ces huiles, cires et gras contenus à divers degrés dans les tabacs sont essentiels car ils sont gages d’arômes et de saveur. Ceux-ci transpirent de la cape du cigare et dépendent de la variété de tabac, de la qualité des sols, du climat, des fertilisants utilisés et du résidu d’humidité contenus dans les feuilles au moment de la récolte. S’ils se perdent parce que mal entreposés, ont subi de trop grandes fluctuations de taux d’humidité ou autres raisons ayant provoqué un dessèchement de la cape, c’est autant de saveur et d’arômes perdus. Parfois un cigare offrira une cape brillante, soyeuse et très huileuse. Il pourra alors s’agir d’un jeune cigare dont le vieillissement après roulage sera insuffisant. Ce seront généralement de bons cigares mais à fumer ultérieurement si ceux-ci sont bien entreposés et vieillis durant deux à trois mois. Ils feront d’excellent cigares « de garde » si vous êtes patients.

Difficile donc, de faire un choix en ne tenant compte que de ce critère quoiqu’un cigare devrait toujours « afficher » une certaine fraîcheur au moment de son achat, une fine et délicate couche d’huile rendant une belle cape lisse et luisante témoigne de cette fraîcheur et attirera le regard. Il m’est arrivé récemment de fumer un petit Panatela Extra (5’x38) signé Flor de Rafael Gonzales Marquez (Cuba) très abordable ($6.50) et débordant d’huile par rapport aux autres de la même boîte que j’avais acheté cette journées là et qui s’est avéré être un des plus savoureux cigare qu’il m’ait été donné de déguster.

La Texture.

La texture des capes varie beaucoup d’une marque à l’autre, d’une appellation à l’autre. Ce n’est pas parce qu’une cape est quelque peu rugueuse qu’elle est de mauvaise qualité ou qu’elle imprégnera au cigare trop de puissance et ou d’âcreté. Le principal critère à surveiller de ce coté est de s’assurer que les veines, si présentes, ne soient pas trop grosses ou épaisses car elles feront en sorte que votre module brûlera en biseau et ou s’éteindra. Brûler une cape (voir article « Combustion Inégale ») afin que son cigare se rattrape n’est jamais agréable et ce, en plus de la perte de saveur engendrée par ce rattrapage.

Craquelures et fendillements.

Peu fréquent au moment de l’achat, ce problème peut avoir été causé soit par une manutention maladroite ou peu respectueuse du cigare, d’un assèchement important ou d’une sur-hydratation de celui-ci. À éviter si tel est le cas. Un cigare dont la cape est craquelée ou fendue prendra l’air lors de la tire et rendra la dégustation désagréable.

Taches, dépôts et autres imperfections.

Poudre Blanche. Il se peut qu’à l’occasion vous vous retrouviez devant un cigare sur lequel il semble s’être déposé une fine pellicule blanche filamenteuse (bloom, plume(voir photo ici-bas), Il s’agit de légères moisissures de surface résultant d’un manque d’air dans l’humidor (fréquent dans les Tubes (Tubos) métalliques fermés presque hermétiquement) mais qui n’ont aucun effet sur le goût et la santé du cigare. Simplement frotter doucement le cigare avec un linge sec et doux pour la faire disparaître.

Un deuxième type de tache blanche peut aussi faire apparition sur un cigare. Il s’agit de très petits points blancs apparaissant un peu partout sur le cigare. Il s’agit du résultat de la continuation du processus de vieillissement du cigare. En vieillissant bien, il arrive parfois que les huiles du cigare s’oxydent, transpirent hors de la cape et créent ces petits cristaux qui sont en soit un bon signe. Elles n’ont aucun effet sur le goût et la santé du cigare. Simplement frotter doucement le cigare avec un linge sec et doux pour les faire disparaître.

Troisième type de tache blanche cette fois: une ou plusieurs grosses taches blanchâtre de 10mm ou plus accrochées aux veines de votre cigare. Celles-ci résultent d’une contamination de Moisissure Bleue (Blue Mold), un champignon s’étant attaqué à la plante de son vivant. Les processus de séchage et de fermentation s’étant chargés de bien détruire l’intrus, la santé et le goût de votre vitole sont assurés.

N.B. La Moisissure Bleue (Blue Mold) peut apparaître à l’intérieur comme à l’extérieur d’un cigare après les processus de séchage et de fermentation et donc sur les étales de votre marchand et ou plus tard dans votre humidor. Il s’agit d’une mousse aux teintes de vert de gris repoussantes.  La cause de cette germination non souhaitée est due à une sur-humidification des cigares et les cigares affectés ne peuvent être récupérés. Ils contamineront aussi les autres cigares à proximité si vous ne réagissez pas assez rapidement à cette invasion. Ces cigares devront donc être jetés le plus rapidement possible.

Courtoisie de www.cigarinspector.com

Taches Beiges. Sous la forme de graines de sésame, elles sont le résultat d’une contamination au champignon cercospora fungus qui s’alimente de la chlorophylle de la feuille de son vivant. Aucune crainte pour quoi que ce soit.

Taches Jaunes. Ces petites taches jaunes tournant vers l’orangé et de moins de 1mm sont le résultat d’un manque d’humidité dans les granges de séchage ce qui provoque à certains endroits sur la cape une concentration de pigments jaunes ayant survécu à la fermentation. Normalement ces capes ne devraient pas être utilisées. À éviter donc.

Taches Vertes. (photo ici-bas) Ces taches vertes sans relief sont simplement des gouttes d’eau qui se sont déposées sur les feuilles durant le séchage. Humidité qui ont fait que certaines molécules de chlorophylle n’ont pas été « brisées » durant cette étape. À part affecter l’aspect général de votre cigare, il n’y a aucun effet perceptible en terme de goût ou autre.

Taches noires. De grosseur et de formes variées elles sont la conséquence d’un taux d’humidité excessif lors du séchage des feuilles qui font se concentrer les molécules sucres à certains endroits de la feuille. Molécules qui n’ont pas eu le temps de se dissoudre avant la fin de cette étape. La forte concentration de sucre contenu dans ces taches donneront au fumeur qui, s’il n’est pas au fait de cette situation, l’impression de fraîcheur excessive mais qui induira aussi une sensation de picotement dans la gorge. À éviter.

 

 

Bonne dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Systèmes d’humidification

Système passif d'humidification à simple osmose (mousse styrofoam) situé de chaque coté de l'humidor

Système passif d’humidification à simple osmose (mousse styrofoam) situé de chaque coté de l’humidor

Un système d’humidification est un ensemble d’éléments intégré à tous les humidors et servant à humidifier vos cigares. Qu’il soit actif, passif, en simple ou double osmose, ce système et les éléments qui le composent seront la clé de voûte en ce qui a trait à la fraîcheur de vos cigares. Bien placé à l’intérieur d’un humidor bien construit, ce système assurera un seuil d’hygronomie idéal à vos cigares et en maximisera leur état de conservation et de vieillissement. Dépendant du type de système, et même si généralement un bon humidor donnera à son propriétaire congé d’entretien sur plusieurs semaines lorsqu’utilisé avec les bons produits, il sera toujours préférable de procéder à des vérification régulière de l’hygromètre afin de s’assurer de la nécessaires stabilité exigée à une bonne conservation de vos vitoles.

Voici donc un survol rapide de ces systèmes et leur fonctionnement, une description des ingrédients actifs s’y trouvant ainsi que quelques conseils d’entretien pratique.

Principe scientifique à connaître à cette étape. Celui qui veut que l’air humide soit plus lourd que l’air sec. Ce qui voudra dire que l’humidité délivrée par un humidificateur disposé à l’intérieur d’un humidor aura tendance à descendre. Il est donc important qu’un système d’humidification passif soit situé dans le couvercle ou sous le dessous du panneau du haut de l’humidor. Ce qui est généralement le cas des humidors de table (10 à 100 cigares) et les « Coffres » de 100 à 300 unités.

Détail important ici et à se rappeler lors de l’achat d’un humidor à plusieurs niveaux ou tiroirs. S’assurer que les différents paliers et ou tiroirs présents dans l’humidor soient amplement perforés afin que l’humidité circule librement entre les différents niveaux.

Généralement ces petits humidors et coffres sont équipés de systèmes passif à simple osmose. Passifs parce que le système ne contient pas de système de circulation d’air i.e sans ventilation active (ventilateur). Ces systèmes actifs sont habituellement réservés pour les grands humidors verticaux, meubles, consoles, walk-in et comptoirs commerciaux. Simple osmose parce que leurs « éponges » constituées de mousse de polystyrène ne font que retenir le liquide humidifiant dans l’éponge. Raison pour laquelle l’humidor se doit d’être pratiquement étanche. Il doit pouvoir conserver un taux fixe d’humidité en son intérieur et le protéger des fluctuations extérieures. Les systèmes à double osmose fabriqués à base de silice permettent de réguler l’hygrométrie de votre humidor, que son taux ait à être élevé jusqu’à 70% ou rabaissé lorsque celui-ci dépasse 70% en retenant ou en diffusant l’humidité dans l’humidor. Aujourd’hui existent plusieurs systèmes de rechange à double osmose faciles à installer et qui, en travaillant des deux façons sont beaucoup plus fiables que les systèmes à simple osmose

Haut (noir): Système simple Osmose  Centre: Systèmes double osmose (enveloppes et  contenants. Bouteille de Propylène Glycol

Haut (noir): Système simple Osmose
Centre: Systèmes double osmose (enveloppes et contenants clairs et noir).
Bouteille de Propylène Glycol

Les liquides humidifiants.

L’eau courante. Elle sera évidemment efficace parce que c’est de l’eau. Mais elle sera aussi efficace à transporter dans votre humidor, les bactéries qui favoriseront les moisissures, champignons etc. Donc, à proscrire.

L’eau distillée et ou dé-minéralisée. Une eau dépourvue de bactéries et de minéraux lorsqu’embouteillée mais qui risque de se contaminer de germes et de bactéries à partir du moment ou vous ouvrez le contenant pour la première fois. Elle aura tendance à s’évaporer assez rapidement et demandera donc des vérifications et des remplissages plus fréquents des éponges. Offerte en contenant de plastique d’un litre ou plus, cette eau est généralement vendue dans les grandes chaînes d’alimentation et les pharmacies.

Propylène Glycol. Solution chimique dérivée de l’alcool utilisée notamment au dégivrage des ailes d’avion, comme dispersant à pétrole (Golfe du Mexique) et carburant à cigarettes et cigares électroniques ainsi qu’à machines à fumée dans les discothèques et spectacles. Mais ce liquide possède aussi les meilleures qualités humidifiantes, anti-fongiques et anti-moisissure nécessaires à la conservation des cigares. LA SOLUTION dans tous les sens du terme à la conservation de vos vitoles. Inodore, incolore, elle diffuse un taux précis de 70% d’humidité dans l’air et ce pour plusieurs semaines lorsque placée dans un espace hermétique comme un humidor. Le Propylène Glycol offre donc la stabilité nécessaire et idéale à la conservation de vos cigares et réduit d’autant le temps, le stress et l’énergie nécessaire à l’entretien et au remplissage de vos éponges. Pour un humidor de 50 à 100 cigares, une de ces bouteilles vous assurera de ses meilleurs services pour environ un an et ce, pour la modique somme d’une vingtaine de dollars. Vendue dans tout bon dépôt de cigares en format de 500ml.

 

 

Bonne Dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 
1 commentaire

Publié par le 15 septembre 2012 dans Conservation et Humidors

 

Mots-clés : , , , , , , ,