RSS

Archives de mot-clé : Sir Winston Churchill

Le Souper Cigare du CACQ, une soirée mémorable…Fuente!!!

M. Philippe Thériault, notre hôte

M. Philippe Thériault, notre hôte.

C’est mercredi le 28 Août dernier au Cercle de la Garnison de Québec que s’est tenu le deuxième Souper Cigare de la Rentrée du Club des Amateurs de Cigare de Québec. Un lieu idéal pour ce genre de manifestation. Endroit sobre, à l’architecture patrimoniale avec meubles d’époque, boiseries, etc et remplis d’histoire qui embauma d’un ton quelque peu solennel l’événement, ce qui en soi, fut bien apprécié des 23 convives que nous étions. Ainsi, juste à penser que Sir Winston Churchill, grand politicien et surtout fin amateur de cigare avait foulé les planches de cet historique club privé et fumé quelques uns de ses « Churchills » préférés avait de quoi impressionner et présageait à des moments inoubliables.

Les convives prenant place au Bar-Terrasse du Cercle de la Garnison

Les convives prenant place au Bar-Terrasse du Cercle de la Garnison.

À peine atablés, et après avoir brièvement commenté le déroulement de la soirée et procédé aux remerciements d’usage, notamment à la Casa del Habano de Montréal qui offrait deux certificats-cadeau d’une valeur de $50./ch., M. Philippe Thériault, grand épicurien, amateur de cigare et de champagne et organisateur de la soirée nous offrait la première des trois vitoles au « menu ». Nous avions le choix entre un Arturo Fuente Maduro Figurado  et un Macanudo Grand Cru Royal. Mon choix s’est arrêté sur le Arturo Fuente, une petite bombe dominicaine bourrée de saveurs aux arômes d’épices et de poivre qui nous explosait en bouche à chaque bouffée et qui amorça de façon très « Fuente!!! » pourrait-on dire, cette prometteuse soirée. Important ici de mentionner que M. Thériault participa à l’élaboration de la carte en compagnie de M.Simon Fortin, chef des cuisines de l’endroit. S’en suivirent, après les canapés et d’excellentes entrées chaudes et froides, la deuxième vitole prévue au programme, un Partagas Short. Petit cigare relativement doux pour la marque et tout en finesse qui préparait bien l’arrivée, sous peu, du plat principal.

Alors que le ton vivement festif des conversations était bien audible, que l’atmosphère bien conviviale de cette soirée était lancé et que les convives jouissaient des lieux et du menu, c’est à ce moment qu’un individu et sa cohorte firent leur apparition sur la terrasse où nous nous trouvions. C’était M. John Baird, Ministre fédéral des Affaires étrangères Canadiennes qui était de passage dans l’établissement pour une réunion et qui décida, en bon politicien de payer une visite à ses sujets. Après les présentations, M. Baird nous expliqua que nous étions chanceux de pouvoir fumer le cigare dans un tel endroit parce de l’autre côté de la rivière Outaouais, c’était désormais impossible. « Tant mieux pour nous me suis-je dit«  »Fuente!!! » En bon gentlemen qu’est notre hôte, celui-ci lui offrit un Bolivar, tout ce qu’il y a de plus cubain comme cigare. Mais comme notre visiteur disait ne pas fumer, il lui suggéra de l’offrir à M. John Kerry, son homologue américain. (« Bonne idée », nous sommes-nous probablement tous dit, compte tenu du fait qu’il n’y a pas de cigares cubains aux USA, « Cela fera certainement un beau cadeau diplomatique »)« Fuente!!! ».

M. John Baird en plein action

M. John Baird en plein action. Pour un non-fumeur, avouons qu’il manipule l’objet avec élégance.

La diversion terminée, nous pûmes poursuivre le festin, les bajoues de veau cuites lentement nous attendant tout doucement dans leur assiette afin d’être dégustées. Et quel délice!. Pour terminer, nous avions aussi droit à ces Bolivar Royal Corona qui se marièrent d’excellente façon au cognac Île de Ré qui nous était servi en complément de dessert.

M. Philippe Thériault au moment des tirages des certificats-cadeau.

M. Philippe Thériault au moment des tirages des certificats-cadeau.

Somme toute, une superbe soirée que tous les convives ainsi que votre humble rédacteur ont apprécié au plus haut point. Repus, l’étions-nous tous des victuailles, du vin, de l’alcool et surtout des riches et amples volutes de fumée qui nous avaient été servis. Une expérience que nos hôtes M. Philippe Thériault ainsi que notre président M. Alain Perreault ont bien l’intention de répéter l’an prochain. Merci à ces deux importants membres de notre club, merci au chef et au personnel du Cercle de la Garnison de Québec ainsi qu’à la Casa del Habano de la rue Sherbrooke à Montréal et à l’an prochain, souhaitons-le.

P.S.: À ceux qui se questionnent sur la signification du mot « Fuente » employé dans ce texte, disons que le terme s’est improvisé durant une conversation à notre table et a pris plusieurs significations. À vous maintenant de lui en attribuer une, ou plusieurs. « Fuente!!! »

Bonne dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 

Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Cigar Aficionado, spécial 20ième Anniversaire.

provisionalcover-185x225[1]

Fondé en 1992 par le journaliste et chroniqueur New-Yorkais, Marvin R. Shanken, Cigar Aficionado est le plus important magazine en terme de tirage consacré au cigare en Amérique du nord et fort possiblement le plus lu dans le monde entier. Au fil des ans, Cigar Aficionado a fortement contribué à sortir l’industrie du cigare américain et Caribéen du  marasme économique dans lequel elle était empêtrée à l’époque. En fédérant la communauté des fumeurs de cigares, en offrant à ceux-ci de l’information et en s’apposant une image de luxure, le magazine est rapidement devenu le vecteur de toute l’industrie qui depuis lors, reprit son souffle, se re-dynamisa pour finalement déboucher sur la bulle cigarière qui embauma l’occident entre le milieu des années quatre-vingt-dix et l’an deux mille quatre ou environ. Rédigé en anglais, le  »Good Life Magazine for Men » est publié six fois par année et ce numéro d’octobre est consacré à son  vingtième anniversaire. On y retrouve bien sur un interview avec le fondateur Marvin R. Shanken, qui nous relate les débuts de la revue et son histoire. Il y mentionne son interview avec Fidel Castro, interview qu’il a attendu durant quatre ans avant sa réalisation. Plus loin il parle de la création du nom de la publication, mais surtout du mot  »Aficionado » qui n’était pratiquement pas employé à l’époque et pour lequel il contribua à en populariser l’usage et ce, jusqu’à aujourd’hui. En plus des chroniques habituelles consacrées aux critiques de cigares (78 dans ce numéro), aux objets de luxe et leur culture ainsi qu’aux autres dossiers de l’heure dans l’industrie, c’est à travers de chroniques comme  »Les vingt grands moments de Cigar Aficionado », ou  »Ce que diraient du monde d’aujourd’hui » dans des entrevues imaginées et fictives certains Aficionados décédés comme Sir Winston Churchill, John F. Kennedy, Groucho Marx et Sigmund Freud, qui répondent aux questions de CA, de leurs plus célèbres citations et propos déjà tenus dans d’autres circonstances, qui attire le plus l’attention du lecteur, amusant. Les plus  »visuels » d’entre nous pourront se rassasier en contemplant toutes les couvertures de tous les numéros publiés dont certains apparaissent sur la photo ci-haut et en couverture du magazine. Quelques autres grands nom fumeurs de cigare insoupçonnés? On connait tous les Bing Cosby, Georges Burns, Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et William Shatner pour leur amour de la vitole. Mais saviez-vous que le sage et sérieux Kevin Costner fumait le cigare? Tout comme Jay-Z, le rapper, Brad Paisley le chanteur country qui a d’ailleurs une chanson traitant des cigares sur son plus récent album, Micheal Jordan le joueur de basket-ball Alec Baldwin et l’intraitable Bill Murray pour ne nommer que ceux-là et qui firent la première page du magazine au sommet de leur carrière. On peut aussi lire à propos de l’intronisation d’une douzaine d’intervenants de l’industrie dans le  »Hall of Fame »de Cigar Aficionado.  Et puis, il y a cet article traitant des amis de longue date, ceux de l’industrie du tabac d’aujourd’hui qui ont le plus profité de la renaissance de l’industrie depuis les débuts de la revue c’est à dire les présidents, fondateurs et spécialistes du tabac de compagnies de cigares et plus encore. En somme un numéro bien monté, avec des sujets intéressants, entrecoupé d’un peu de légèreté. Après tout, n’est-on pas là pour fêter? À noter que l’on ne diabolise jamais Cuba, au contraire, il est même paru un numéro ou l’on suggérait à Bill Clinton, alors président des États-Unis, des pistes de solution afin de mettre fin à l’embargo avec Cuba. Tout un succès que ce numéro consacré à leur 20ième anniversaire. Félicitation à son fondateur et à toute son équipe journalistique.

Le magazine peut être acheté à plusieurs endroits à Québec dont J.E Giguère sur la rue Buade, Tabacs Tremblay rue Cartier, Tabagie La Pipe , rue St-Jean, et une autre dont je n’ai pas le nom mais qui est située au coin des rues St-Joseph et Du Pont. Possiblement que le magazine est disponible ailleurs. On peut aussi s’y abonner à l’adresse suivante: www.cigaraficionado.com. La revue possède aussi à la même adresse, un site complet reprenant les articles publiés sur papier en plus de l’archivage des contenus rédactionnels des numéros antérieurs, un lexique des plus complet du langage cigarier, certaines exclusivités en plus des coordonnées d’une info-lettre à laquelle il est  facile de s’abonner et qui s’appelle « Cigar Insider » : www.cigarinsider.com.  Des heures et des heures de lecture pour le passionné intéressé à approfondir ses connaissance.

Bonne Dégustation!

CERTIFIED MEDALLION - jpeg

 

 
Laisser un commentaire

Publié par le 20 septembre 2012 dans Littérature et magazines

 

Mots-clés : , , , , , , , , ,